Sucer la roue ?

Lorsqu’un coureur cycliste se contente de suivre de près un concurrent, en se protégeant du vent et sans prendre de relai, on dit qu’il suce la roue ! Ce qui a souvent le mérite d’agacer celui qui le « traine sur son porte-bagages« .

Coureur fatigué, opportuniste qui se préserve et profite des forces de celui qui le précède, coureur qui n’a pas de raison de faire des efforts à ce stade de la course, les raisons sont nombreuses de sucer la roue